Articles

Appel contre la souffrance au travail

Collègues, familles, amis, voisins : lançons un appel contre la souffrance au travail

Manifeste contre la souffrance au travailNous faisons appel à vous que nous avons rencontrés, Collègues et professionnels, qui œuvrez dans tous les champs concernés par le travail…

Et nous faisons bien évidemment appel à vous, salariés, fonctionnaires, intermittents, tous employés ou en recherche d’emploi, qui êtes reçus à la Maison du Travail comme dans l’ensemble des consultations souffrance et travail en France, vous qui avez dû et devez peut-être encore affronter ce parcours du combattant, épuisant, coûteux sur tous les plans, de votre lieu de travail à la médecine du travail, de l’inspection à la sécurité sociale, du cabinet d’avocat à celui de votre généraliste ou du psychiatre.

Nous en appelons à VOUS TOUTES ET VOUS TOUS, pour qu’à leur tour, vos amis, collègues et leurs réseaux professionnels et personnels transmettent la nouvelle : des salariés ayant connu la souffrance au travail se sont unis pour se battre et pour aider les millions d’autres personnes concernées.

Nous devons pour cela, grâce à votre mobilisation, créer une immense chaîne, qui constituera un Collectif et une force, celle qui naît de la nécessité, parfois, d’entrer en résistance lorsque trop devient insupportable.

Pour dire que la souffrance au travail, cette maltraitance qui gagne et s’installe partout, cela suffit, que nous ne l’acceptons plus, qu’elle doit cesser !

Car nous, salariés sommes épuisés, d’être maltraités, délégitimés, cassés, en burn-out, en arrêt maladie, souffrant psychiquement et physiquement, avec parfois des idées noires…

Que nous soyons jeunes dans notre premier emploi, en pleine activité, en recherche d’emploi ou seniors, nous n’en pouvons plus de cette sauvagerie qui casse les solidarités, qui nous isole et nous effraye. Nous n’en pouvons plus, entre la peur de perdre notre travail, la soumission à laquelle nous sommes contraints et la désorganisation du travail lui-même, de constater jour après jour, année après année, une atteinte croissante au travail et aux êtres humains.

Elle est brutale, elle n’épargne personne. Du public au privé, dans les associations, du haut en bas de l’échelle hiérarchique, elle étend son emprise gestionnaire au nom d’une « guerre économique », au nom du profit pour le profit, de la rentabilité, de la compétitivité. Le discours politique, tous bords confondus, qui soutient de manière paradoxale cette évolution néfaste tout en édictant des lois supposées protéger notre santé, trouve ses relais dans les services des ressources « humaines » et un management de plus en plus inhumain qui nous traitent comme une « matière première » à exploiter, à « gérer », utiliser et user jusqu’à l’os, au mépris de notre humanité, de nos valeurs de métier et personnelles, de notre temps familial et de notre vie sociale.

Face à ce désastre, humain économique et social, 23 Millions de Salariés contre la souffrance au travail compte recréer un Collectif puissant, partageant des valeurs de solidarité pour nous défendre nous-mêmes, pour que notre travail soit reconnu et rétribué de manière juste, dans le respect de notre autonomie de pensée et d’action, de notre identité, de notre santé et de notre vie!

Nous salariés, avons écrit un Manifeste qui est une interpellation de toute la société, pour qu’elle se réveille et regarde en face ses responsabilités, chacun et chacune de la place qu’il occupe dans notre monde aujourd’hui menacé par les totalitarismes : politique, idéologique, économique et gestionnaire.

Cet Appel est soutenu par La Maison du Travail.

Transmettez-le à vos contacts, afin qu’ils les diffusent largement : dites-leur de ne plus rester seuls !

N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER !

 

Secteur de l’informatique : « L’air de rien », témoignage d’un salarié en grave souffrance

Témoignage de Martin, « racheté » par un grand groupe informatique…

Sans le savoir encore, il va plonger dans le grand bain et boire la tasse.

Il arrive l’air de rien sur son nouveau lieu de travail. On lui avait vanté les magnifiques locaux, la salle de sport, la conciergerie. En effet, l’entrée est magnifique, sobre, classe. Il passe les tourniquets avec son badge «visiteur » même s’il fait désormais partie de la même société, celle qui un mois plus tôt, a racheté la sienne.

Lire la suite

Témoignage d’un cadre financier dans un grand groupe bancaire « socialement responsable »

Témoignage de Gabrielle L., cadre financier dans un grand groupe bancaire « socialement responsable »

En état de survie depuis 15 ans.  Instabilité des organigrammes, restructurations, équipes brisées, turn over, déménagements incessants, changement permanent de directives, de « valeurs d’entreprise », de métier, de bureau. Surcharge et absence de perspectives. Collègues épuisés et déprimés. Tout le monde se sent mal et s’interroge: « mais quelle voie faut-il donc prendre pour atteindre un jour une hypothétique retraite en ayant sauté les cases burn out, cancer, divorce ou AVC ? » ?

Lire la suite

Le 1er Mai de 23 Millions de Salariés

Pas très doués pour accrocher banderoles et affiches sous un vent contraire, nous étions malgré tout une bonne dizaine, ce 1er Mai 2016, à inaugurer une présence réelle, effective de l’association « 23 Millions de Salariés » qui sortait pour la première fois dans la rue pour afficher son existence.

Un sacré symbole, puisque l’association est née il y a 9 mois… Neuf mois de gestation, neuf mois à s’organiser sur le web, à se structurer entre salariés du privé et du public, pour être enfin là, debout, avec les salariés du 1er mai dans le rues de Paris.

Comme tout nouveau né, l’association a encore beaucoup à faire pour grandir, et c’est avec vous qu’elle va croître pour les années à venir. En ce 1er Mai 2016, un certain nombre d’entre vous nous ont découverts; depuis, vous avez été nombreuses et nombreux à nous contacter pour en savoir plus sur nos actions et nous soutenir, ce dont nous vous en remercions.

Et maintenant, la suite : après une naissance symbolique, apprenons à marcher ensemble contre la souffrance au travail : venez participer à nos réunions, à nos rassemblements visant à dénoncer la maltraitance au travail, à l’élaboration de la lutte contre le harcèlement managérial, à la dénonciation des suicides cachés.

Nous sommes là pour que vous puissiez enfin briser le silence et que toutes et tous, nous puissions nous unir pour agir et cesser de subir. Vive le joli mois de Mai !

A partir de quel seuil la souffrance devient-elle intolérable aux yeux de la société ?

Faut-il crever pour que des yeux s’ouvrent, pour que des stylos soient dégainés, des poings dressés, des lois votées ?
Faut-il se bourrer d’anti-dépresseurs ?
Faut-il arrêter de sourire, rire… vivre ?
Entre la libération d’être sorti de l’enfer et l’entrée dans l’enfer du silence social, que reste-t-il ?

Le salarié actuel, quelqu’un qui souffre ou… les nouvelles « joies » du travail du 21ème siècle

Benoît, la quarantaine, plus de 20 ans au service de multinationales géantes du secteur informatique, je souhaite témoigner de l’univers et des conditions de travail dans lesquels nous évoluons. A noter la régulière détérioration de ces conditions au cours des 15 dernières années, chaque «crise» ou explosion d’une bulle spéculative accélérant ces dégradations.

[Harcèlement institution] – Témoignage d’Evin, harcelée, humiliée au sein d’une institution

Travailler la peur au ventre au sein d’une institution «prestigieuse», vitrine intellectuelle de la France, le tout sous la direction d’un « manager » toxique, convaincu qu’il a «pouvoir de vie et de mort» sur ses employés… Travailler en étant chaque jour humiliés, infantilisés…

Pétition : tous ensemble contre la maltraitance managériale !

La maltraitance managériale dans les organisations professionnelles privées comme publiques fait des ravages, humainement et économiquement. Le déni social, politique, du Conseil de l’Ordre des Médecins comme de l’Assurance Maladie elle-même redouble cette violence.

Témoignage de Pascale V.

Hier le monde de la mine, de l’industrialisation, de la pénibilité physique au travail avec peu de temps pour profiter de ses proches, des loisirs, de soi.

Et pourtant…