Articles

Sexe au travail : entre harcèlement et « volontariat », l’avenir professionnel en passe-t-il par la soumission sexuelle ?

Sexe au travail, Harcèlement sexuel au travailDepuis l’affaire Baupin, la parole s’est libérée, les langues se délient et le constat est que les cas de harcèlement sexuel au travail sont en réalité incroyablement fréquents, ce qui pose une fois de plus la question du lien entre sexe et travail.

Deux titres de la presse:

« Des femmes dénoncent des faits de harcèlement et d’agression sexuelle de la part du vice-président écologiste de l’Assemblée nationale »

« Les jeunes, prêts à « coucher » pour réussir en entreprise »

Première remarque :

Un homme est élu vice-président de l’institution qui dans ce pays vote les lois.

Deuxième remarque :

Cet homme, qui aurait exprimé sur Twitter sa fierté d’avoir voté en 2012 – l’année même de son élection – la loi contre le harcèlement sexuel, se serait livré lui-même à des actes de cette nature.

Eh bien, Mesdames et Messieurs, cet homme mérite notre admiration ! Que d’efforts n’a-t-il fait pour contribuer à faire voter une loi qui apporterait enfin un soulagement à sa culpabilité et à celle de ses semblables !

Car oui, cet homme soupçonné de harcèlements et d’agression sexuelles connaissait sa perversion, oui il la savait coupable et quoi, son malheureux pays ne lui proposait aucune loi ni aucun châtiment qui put soulager sa peine ?

Alors que fit-il ? Il s’engagea, il milita, courageusement, sans compter sa peine pour la faire émerger, cette loi qui mettrait enfin un terme à ses souffrances. Oh, il commit bien quelques menus écarts en taquinant de-ci de-là telle dame dont le silence, pensait-il lui valait consentement. Car enfin, quand on n’est pas d’accord, on le dit, n’est-ce pas ?

Et puis, la fin justifiant les moyens, le vote d’une telle loi ne valait-il pas que l’on fermât les yeux sur quelques écarts au regard de si louables efforts destinés à recevoir, enfin, après tant de souffrances, un juste châtiment ?

Ne nous effrayons point, cet homme politique pas plus que les petits chefs, qui en entreprise, qui dans telle mairie ou ministère, association ou ONG harcèlent comme on prend son café, cet homme politique ne subira pas la castration chimique.

Nous ne sommes pas des sauvages quand même !

Et les Jeunes dans tout cela ?

Doit-on s’étonner de les voir prêts à se donner corps et âmes telles les vierges d’antan au « saigneur » local ne faisant qu’user du plus légitime droit de cuissage qui soit ? Les vierges n’avaient guère le choix, il paraîtrait que nos jeunes seraient volontaires ! O tempora, o mores

Ne nous indignons pas, ils sont formés dès l’école ! Ils ont appris dès la maternelle à se soumettre au règlement, ils ont eu des petits carnets à points et on leur a installé des bornes biométriques à l’entrée des cantines afin qu’ils sachent bien qu’ils ne sont que des bouts de corps.

Bref, ils ont de longue date pu comprendre et intégrer qu’ils devaient se soumettre aux maîtres. Cela fait partie de leur ADN comme l’on dit maintenant… Peut-on leur en vouloir de se donner comme des objets ?

La Nation est en guerre, les Chefs de guerre qui nous dirigent savent, ils sortent de très très grandes Écoles, ils sont sages et agissent pour notre bien.

Alors oui, Jeunes, à la guerre comme à la guerre, offrez leur votre cœur, offrez leur votre âme, offrez leur votre corps ! Donnez, donnez, et vous recevrez… un jour peut-être … ou pas !

Travail, soumission, harcèlement sexuel, faisons en sorte que cela cesse! Notre campagne contre la souffrance au travail continue, rejoignez-nous!

Mots clés possible pour cet article : « Sexe au travail », « Loyauté et travail au XXIe siècle », « Dévouement sexuel au travail au XXIe siècle », « Dévouement au chef », « Soumission sexuelle », « Prostitution en entreprise », « Ambition professionnelle »,…

Vous avez des idées de mots clés? Laissez nous vos suggestions ci-dessous!