Les fondateurs de l’association 23 Millions de salariés contre la souffrance au travail : des philosophes, psychanalystes, psycho-sociologues, cliniciens, juristes, enseignant-chercheurs…

Bernard ALIX

Bernard ALIX

Président de 23 Millions de Salariés, Président de la Maison du Travail

« Philosophe de formation je travaille depuis plus de vingt ans dans le domaine de la formation et de l’emploi comme chef de projet au siège du Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) en accompagnement, conception et valorisation de dispositifs innovants portant sur le développement des compétences. Comme enseignant j’anime à Paris X des séminaires d’analyse de la pratique proposés aux étudiants ou auditeurs de Masters en Ingénierie pédagogique et formation des adultes et au CNAM un Master en Analyse du travail et développement des compétences ».

Philippe ARCHAIN

Philippe ARCHAIN

Co-fondateur de 23 Millions de Salariés, co-fondateur de La Maison du Travail et du GIHST

« Je suis psychanalyste et psycho-sociologue. Clinicien depuis plus de vingt ans, j’ai dirigé plusieurs services médico-sociaux. Mes intérêts et recherches se sont orientés vers la dimension du travail et plus singulièrement vers l’analyse des situations professionnelles productrices de résistances aux changements, de troubles relationnels entre collègues, d’une souffrance au travail ».

Philippe CHÉTRIT

Philippe CHÉTRIT

Co-fondateur de 23 Millions de Salariés, co-fondateur de La Maison du Travail et du GIHST

« Après un parcours de recherche en sciences pendant 25 ans je me suis tourné vers la psychanalyse et la psychologie clinique avec une spécialisation en psychopathologie du travail.
Clinicien à la Maison du Travail et membre du réseau national des consultations Souffrance et Travail de Marie Pezé et Christophe Dejours, j’accueille des personnes qui vivent une situation difficile au travail en proposant un accompagnement pluridisciplinaire afin de leur permettre de trouver une issue qui préserve leur santé et leur identité ».

Nathalie TORRON

Nathalie TORRON

Membre du Conseil d’administration, Secrétaire de 23 Millions de Salariés

« Après une formation en droit social j’ai exercé la profession de conseil juridique avant de devenir avocate et par la suite responsable pendant 12 ans du service juridique, membre du comité de direction de l’AGEFIPH.
En prise directe avec les problématiques RH j’ai souhaité avoir un rôle opérationnel dans l’accompagnement des salariés avec une formation en Bilan de Compétences, Validation des Acquis et Gestion des Carrières pour évoluer vers une fonction d’accompagnement des salariés en transition professionnelle. J’accompagne aujourd’hui les salariés dans leur projet de gestion de carrière, de reconversion ou d’orientation professionnelle dans le cadre de missions de coaching ou de bilan de carrière ».

Marie DUFRESNE

Marie DUFRESNE

Membre du Conseil d’Administration, Trésorière de 23 Millions de Salariés

« Enseignant-chercheur en Pathologie végétale, je travaille à l’Université Paris-Sud (Paris XI) depuis septembre 2000. J’ai choisi ce métier pour former les étudiants futurs professionnels, leur transmettre des connaissances et une façon de penser le monde d’un point de vue scientifique. Les universités sont aujourd’hui touchées l’introduction de logiques gestionnaires : contractualisation de la recherche, économies sur les formations… qui modifient drastiquement notre travail au quotidien avec un accroissement considérable de tâches administratives qui ne font pas partie de nos missions et doivent être menées dans des délais imposés souvent très courts, incompatibles avec le travail de recherche. Cette évolution nuit non seulement à la qualité de notre travail mais aussi à l’équilibre de nombre de mes collègues. Participer à une réflexion collective pour contrer cette évolution néfaste est aujourd’hui une nécessité… ».

ESTELLE

ESTELLE

Membre du Conseil d’Administration

« Passionnée depuis toujours par l’international, l’interculturel, et les questions du développement durable et du développement humain, j’ai travaillé dans ce secteur toute ma carrière, aux Etats-Unis, en Chine et en France, dans les domaines de l’efficacité énergétique, de la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) et de l’ISR (Investissement Socialement Responsable), pour des ONG, grandes entreprises et PME. J’envisage ainsi la question de la souffrance/du bien-être au travail dans une perspective large, incluant la dimension personnelle à l’individu mais aussi celle de la culture et celle liée à l’organisation des systèmes humains. Ce qui me passionne à l’heure actuelle c’est le lien entre toutes ces dimensions avec l’émergence de nouveaux modèles aussi bien dans les champs du développement personnel, sociétal, économique et des organisations ».