Pour soutenir l’association « 23 millions de salariés – Groupe d’intérêt humain pour la santé au travail » :

23 Millions de Salariés-GIHST est une association créée par des salariés pour les salariés. Elle traduit une émergence sociale à la croisée de l’accompagnement de certains d’entre eux en situation de souffrance au travail et de leur réflexion, collective dans des Cercles d’Etude, sur cette question de santé publique.

Elle travaille sur trois axes (accueil/orientation, actions, recherche) en partenariat ouvert avec toute organisation ou professionnel signataire des principes du GIH-ST.

Sa force viendra du nombre de ses adhérents comme de sa capacité à analyser les problématiques soulevées en différents secteurs (privé, public, associatif, libéral) et domaines (santé, justice, enseignement, recherche, production, services, technologies…) au regard de l’évolution et des réorganisations actuelles du travail.

Ses fondateurs comme son Conseil d’Administration ont fait le choix de lui maintenir une totale indépendance de réflexion et d’action en décidant de ne faire la demande d’aucune subvention de quelque nature et origine que ce soit.
23 Millions de Salariés-GIHST fonctionnera ainsi uniquement grâce au soutien de particuliers donateurs et aux cotisations de ses adhérents.

  • membres adhérents-simples : 30-50 euros
  • membres actifs : 50-70 euros

ARTICLE 5 des Statuts – Composition – membres

L’association se compose des membres fondateurs, membres d’honneur et membres actifs actuels et à venir, adhérents-simples.

Membres fondateurs : sont membres fondateurs les personnes ayant pris l’initiative de la création de l’association.

Membres actifs – Est membre actif :

  • tout membre du Conseil d’Administration et membre fondateur,
  • sur simple demande de leur part les personnes ayant participé aux Cercles d’Etude à l’origine de la création de l’association,
  • à sa demande ou par cooptation et sous réserve d’acceptation par le Comité d’éthique et de coopération, toute personne qui adhère aux statuts, règle une cotisation et à respecter la Charte interne tenant lieu de règlement intérieur,
  • toute personne désireuse de s’impliquer dans un Groupe de Travail, de Recherche ou
    d’Action doit nécessairement être membre actif.

Simples-adhérents de l’association :

Est simple-adhérent sans toutefois avoir un statut de membre actif toute personne qui règle une cotisations annuelle d’adhésion et a signé la Charte des simples-adhérents de l’association.
Les personnes simples-adhérents ne participent pas à l’Assemblée Générale annuelle.
Elles reçoivent la Newsletter de l’association et peuvent s’y exprimer dans la rubrique «Courrier des lecteurs» sur toute question en relation avec l’Objet de l’association.

Membres d’honneur :

Seront membres d’honneur les personnes ayant, par leur engagement concernant l’Objet de l’association, contribué de manière exceptionnelle à promouvoir, développer et soutenir les actions de 23 Millions de Salariés-GIHST.

Statuts (extrait)

ARTICLE 4 – Objet

23 MS-GIHST, association indépendante des idéologies politiques et syndicales, s’adresse à tout salarié et porte sa parole quels que soient :

  • son secteur d’activité,
  • son statut juridique (contrat de droit privé ou de droit public),
  • sa position hiérarchique ;

Pour le sujet humain le travail représente une valeur centrale et constitue un facteur d’identité et de lien social fondé sur la solidarité et la coopérativité. L’objet de « 23MS-GIHST est, au regard de cette centralité du travail, de constituer :

A-    Un Collectif de défense des salariés se référant à l’ensemble des règles du Droit   national, européen  et international protectrices des individus dans le cadre professionnel, pour :

  •  la préservation de la santé au travail, psychique et somatique,
  • une protection contre la maltraitance et la violence, en particulier, psychologique, dans les rapports hiérarchiques et plus généralement dans les relations interpersonnelles au travail,
  • la prévention de la souffrance au travail, par une vigilance accrue contre les formes pathogènes de management et d’organisations du travail,
  • la défense du libre exercice – selon leurs règles déontologiques – et de l’indépendance d’action des personnes ayant une fonction d’alerte et de protection des salariés (médecins, médecins du travail, membres des CHSCT, lanceurs d’alerte…).

B- Un lieu indépendant pour :

  • recueillir les témoignages transmis par des salariés sur des situations  traduisant selon eux une violation du droit à la dignité et la liberté d’expression, du Droit du Travail ou des  valeurs éthiques indispensables aux relations professionnelles,
  • être porte-parole des salariés, en particulier, en situation de souffrance au travail, réfléchir et proposer, sur les questions précédemment mentionnées (A), des actions concrètes en direction des organisations source de maltraitances/violences afin :
    • que celles-ci cessent,
    • de favoriser des pratiques professionnelles conformes à l’esprit de la loi
      en matière de relations hiérarchiques et inter-personnelles, de valoriser et
      diffuser les actions positives, exemplaires, menées par certaines
      organisations en matière de santé au travail …

et aussi :

  • permettre aux salariés dans une situation d’urgence de s’orienter, via le site internet, vers les structures  existantes de suivi individuel et de conseil dans les domaine      concernés (soins, droits, …),

C- Un espace de recherche, de réflexion et d’élaboration avec :

  • création de Groupes de travail, de recherche et coopération
  • création d’une base de données socio-cliniques, à partir de questionnaires de recherche,consultable par les Groupes de travail et de recherche de l’association et par desgroupes partenaires,
  • production et diffusion d’écrits et d’analyses selon une méthodologie scientifique.

L’ensemble des actions de l’association est aussi à visée socio-politique en direction des instances politiques et de recherche, des organisations professionnelles.

Envoyez-nous un mail

Pseudonyme Profession Lieu
Mme Ro. Chargée de communication Val de Marne
Mme As. Conseillère en formation – Éducation nationale Paris
M. D. Enseignant-chercheur universitaire Essonne
Nicolas Éditeur [Témoignage] Paris
E. Rude Chargée de communication dans une institution culturelle [Témoignage] Paris
Mme To.  Infirmière santé au travail Paris
Mme Se. Ex-agent État radiée des cadres Seine et Marne
Mme To. Consultante Formation professionnelle Paris
Mme Be. RSE Paris
Benoît Directeur marketing Europe – Secteur informatique [Témoignage] Paris
Pascale V. Institution associative, éducation [Témoignage] Paris